Déclaré patrimoine de l’Humanité, l’Alcázar est le palais royal le plus vieux d’Europe à être toujours en fonction.

Ignorer le contenu

Navigation secondaire

Accueil > Monuments > L’Alcázar
SITE Spain Convention Bureau ICCA GMIC

Monuments

L’Alcázar

L’Alcázar

Déclaré patrimoine de l’Humanité, l’Alcázar est le palais royal le plus vieux d’Europe à être toujours en fonction.

Son histoire et la beauté unique de ses palais et de ses jardins font de lui l’un des espaces les plus suggestif et voluptueux de l’architecture espagnole. A l’époque musulmane, en 913, Abd-al-Rahman III construisit un palais fortifié, dont les restes sont les plus vieux de l’Alcázar.

Le Patio del Yeso

Le Patio del Yeso Au XI e siècle, le roi de Séville, Al-Mutamid, fonda ce qu’il appela l’Alcázar de la Bénédiction. Les califes almohades Abu Yaqub Yusuf et Abu Yusuf al-Mansur construisirent également leur résidence ici, à laquelle appartient le Patio del Yeso. Après la reconquista, Ferdinand III fit de l’Alcázar sa demeure, dans laquelle il mourut en 1252. C’est ici qu’habita son fils, Alphonse X qui demanda la construction du palais Gothique. Dans ce dernier, naquirent les légendes sur les amours de Sancho IV ou Alphonse X et surtout, de Pedro I.
Patio del Yeso C’est lui qui ordonna en 1364 de fonder le palais mudéjar qui constitue le principal ensemble des alcázares que nous connaissons aujourd’hui. Les Rois Catholiques et les Autrichiens réalisèrent des agrandissements et des rénovations dans les palais et dans les jardins. A cette époque, en 1526, furent célébrées les noces de l’empereur Carlos V avec Isabelle de Portugal. Au XVIIIe siècle, il fut le lieu de résidence de Philippe V de 1729 à 1733 qui, durant cette période, établit sa cour à Séville. Etant la résidence du Gouverneur, il accueillit l’illustre Pablo de Olavide de 1767 à 1775. Durant le XIXe siècle, plusieurs interventions furent réalisées et au début du XXe siècle, les jardins extérieurs de l’Alcázar furent configurés. Aujourd’hui, il est toujours le lieu de résidence des rois d’Espagne qui, en 1995, y fêtèrent le mariage de la princesse Elena, la fille du roi Juan Carlos I.

Patio de la Montería

Construit entre 1364 et 1366, il rassemble des éléments d’architecture chrétienne, almohade sévillane, cordouane, tolédane ou des Nasrides de Grenade, mélangeant la décoration orientale fantaisiste aux formes occidentales.

Patio de la Montería

C’est le roi Pedro I qui demanda à construire ce palais mudéjar qui constitue l’ensemble le plus important de l’Alcázar. Pedro I demanda à son ami Muhamad V de Grenade qu’ils lui fournissent des artisans pour qu’ils refassent dans son palais la magnifique décoration de l’Alhambra, démontrant ainsi clairement l’acceptation de la virtuosité de la culture musulmane.

La façade du patio de la Montería est magnifique. La porte d’accès à linteau est flanquée d’arcs aveugles de fer à cheval qui se prolongent avec de pans de sebka. A l’étage supérieur s’ouvrent des fenêtres avec des petits arcs qui descendent sur les colonnes, et sur celles-ci, un linteau de céramique blanc et bleu où l’on peut lire la maxime Nasride « et tu n’es pas victorieux, c’est Allah qui l’est». Autour de cela, des écritures gothiques viennent rappeler que le roi Pedro I fut à l’origine de la construction du palais. L’exceptionnel auvent de bois, réalisé par des charpentiers tolédans vient couronner le tout. A son origine, le palais ne possédait qu’un seul étage, mais à l’époque des Rois Catholiques, le second étage fut ajouté. Il semblerait que le nom du patio vienne du fait que le roi réunissait en ce lieu les chasseurs pour aller à la chasse.

Salon des Ambassadeurs

Le salon des Ambassadeurs se dresse sur le salon du trône du palais de Al-Mutamid, duquel a été conservé le bel arc des « Pavones », appelé ainsi pour les Paons royaux dont il est orné. A cette époque, il était connu sous le nom de salle des « Pléiades » et ici se réunissaient les poètes de sa cour.

Salon des Ambassadeurs Il est composé d’une Coupole, symbole de la terre, couvert par une semi sphère, symbole du ciel, qui, ensemble, représentent l’univers. De belles plinthes d’azulejos, de magnifiques plâtreries polychromes, une triple arcade soutenue par des capitales de style califales décorent la Coupole.
Salon des Ambassadeurs La magnifique coupole en demi orange, décorée de motifs formant des étoiles, représente la coupole céleste. Diego Ruiz la réalisa à l’époque de Juan II en 1427. Le polychrome doré accentue la sensation de splendeur de cette riche estampe. La représentation des rois qui recouvrent la frise, depuis le wisigoth Recceswinth jusqu’à Philippe III, date de la fin su XVIe siècle. Au XIXe siècle, furent ajoutés les miroirs qui sont encastrés dans les creux des entrelacs.

Patio de las Doncellas

Le palais de Pedro I se structure autour de ses deux patios, celui de las Doncellas, le patio des Demoiselles à côté duquel on trouve les habitations officielles, et celui de las Muñecas, le patio des Poupées, qui entoure les habitations domestiques.

Patio de las Doncellas Le large patio de lass Doncellas unit l’art mudéjar à l’art plateresque. Une fontaine de marbre se situe au centre du patio entouré par des arcs lobés. Sur les pans de sebka apparaît une frise où l’on voit les blasons de Castille et León et les aigles impériaux bicéphales des temps de Carlos V.
Patio de las Doncellas Les plinthes d’azulejos et les portes qui donnent accès aux différentes dépendances qui s’ouvrent sur le patio, dorées et polychromées avec de magnifique entrelacs sont magnifiques, en particulier celle qui donne accès au salon des Ambassadeurs. En 1540, les galeries hautes furent réalisées par Luis de Vega.

Patio de las Muñecas

La fraîcheur, la délicatesse de ses plâtreries et la lumière tamisée offrent un lieu calme et agréable pour se reposer.

Les petites têtes féminines dans l’un des arcs donnèrent son nom au petit patio de las Muñecas, le patio des Poupées. Dans le palais de Pedro I, il constituait le centre des habitations domestiques.

Patio de las Muñecas La fraîcheur, la délicatesse de ses plâtreries et la lumière tamisée offrent un lieu calme et agréable pour se reposer. Son rez-de-chaussée est composé d’une galerie d’arcs en demi cercle surhaussés qui reposent sur des colonnes dont les fûts sont noirs et rosés.
Patio de las Muñecas La tradition raconte que ceux-ci furent ramenés depuis Cordoue sur ordre du roi Al-Mutamid. L’entresol et la grande galerie furent ajoutés au XIXe siècle par l’architecte Rafael Contreras. Les plâtreries qui les décorent sont des reproductions des originales de la Alhambra de Grenade.

Palais Gothique

Alphonse X le Savant réunit dans l’Alcázar une cour de poètes et d’intellectuels et trouva ici distraction et inspiration pour ses œuvres.

Le Palais Gothique, qu’Alphonse X construisit sur les restes de l’Alcázar almohade, se termina en 1271. Il voulait représenter le triomphe des chrétiens sur l’Islam, contrairement à l’ancien palais Mudéjar de Pedro I qui reposait sur un modèle oriental.

Palais Gothique Alphonse X le Savant, de la même manière que le fit le roi Al-Mutamid, réunit ici, dans l’Alcázar, une cour de poètes et d’intellectuels et trouva ici distraction et inspiration pour ses œuvres. On peut y observer des voûtes d’arêtes, admirer les plinthes de style renaissance en hommage à l’empereur Carlos et la collection de tapisseries.

Bains de Doña María de Padilla

Maria de Padilla habita dans le palais gothique qu’Alphonse X construisit sur les restes de l’Alcázar almohade, dont le jardin del Crucero est, de ce fait, connu sous son nom.

Maria de Padilla fut le grand amour de Pedro I, qui, après la mort de celle-ci, la reconnu comme son épouse légitime. Ils reposent aujourd’hui ensemble dans la crypte de la Chapelle Royale de la Cathédrale.

Bains de Doña María de Padilla Elle habita dans le palais gothique qu’Alphonse X construisit sur les restes de l’Alcázar almohade, dont le jardin del Crucero est, de ce fait, connu sous son nom. Ce jardin était formé par deux allées qui se croisent et une autre qui entourait le périmètre, de la hauteur de l’actuel patio del Crucero. Les allées étaient soutenues par des voûtes reposants sur des piliers avec une piscine au centre, et des orangers aux quatre coins.
Bains de Doña María de Padilla Les voûtes d’arêtes furent placées au XIIIe siècle, lors de la construction du palais Gothique. Entre 1577 et 1579, une fontaine en pierre fut construite derrière la piscine.

Oratoire des Rois Catholiques

L’oratoire, avec l’autel de Pisano, fut l’une des premières œuvres à utiliser à Séville la technique de l’azulejo plat et polychrome.

L’oratoire fait partie de la dite Chambre de la Reine d’Isabelle la Catholique. La chambre est divisée par deux colonnes de marbre où l’on peut lire des inscriptions mozarabes finies par des cimaises de feuilles de chênes dorées, soutenues par des arcs décorés de lucarnes gothiques.

Oratoire des Rois Catholiques L’oratoire est présidé par l’autel de style renaissance de Niculoso Pisano. Réalisé par l’italien en 1504, ce chef d’œuvre de la céramique fut l’une des premières à être réalisées à Séville avec a technique de l’azulejo plat et polychrome. La scène représente la visitation de la Vierge Marie à sa cousine Sainte Isabelle.

Jardins d’Alcázar

Ils furent conçus entre le XVIe et XVIIe siècle, lorsque les vergers islamique préexistants furent transformés en un extraordinaire jardin maniériste.

Les jardins de l’Alcázar constituent un espace de rêve, savante combinaison de nature et d’architecture. Conçus entre le XVIe et XVIIe siècle, lorsque les vergers islamique préexistants furent transformés en un extraordinaire jardin maniériste.

Jardins d’Alcázar Les parties qui le composent ont reçues des noms suggestifs tel que Estanque de Mercurio, Jardin de las Danzas, del Príncipe, de Troya, de la Galera, de las Flores, de las Damas, de la Alcubilla, de la Cruz o de los Poetas. Il fut le paradis dans lequel se réfugia le poète Joaquín Romero Murube, conservateur de l’Alcázar durant de nombreuses années. Dans l’Estanque de Mercurio, une fontaine avec la représentation du dieu s’élève au centre du bassin. C’est une petite sculpture praxitélienne de Diego Pesquera forgée par Bartolomé Morel en 1577.
Jardins d’Alcázar Derrière elle, se trouve la galerie grotesque du milanais Vermondo Resta de 1612. En utilisant le « opus rusticum », il transforma la vieille muraille almohade en un décor théâtral qui, face aux jardins, constitue un ornement architectural reproduisant la nature. Elle comprenait des effets de jeux d’eau et un organe hydraulique avec des effets sonores produits par la pression de l’eau.

Pavillon de Carlos V

L’un des événements historique le plus important qui eut lieu à l’Alcázar fut le mariage entre Carlos V et sa cousine, Isabelle de Portugal, sœur de Juan III de Portugal.

Entre 1543 et 1546, le pavillon de Carlos V, magnifique combinaison d’art mudéjar et renaissance, fut fondé dans les jardins.

Pavillon de Carlos V Ses murs sont recouverts d’extraordinaires azulejos polychromes ainsi que de plâtreries mudéjars à l’extérieur et plateresques à l’intérieur. Au centre se trouve une petite fontaine de marbre qui, ajoutée à la lumière obscure venant de la galerie extérieure et à la végétation qui entoure le pavillon, fait de cet espace un lieu frai et paisible pour se reposer.
Pavillon de Carlos V L’un des événements historique le plus important qui eut lieu à l’Alcázar fut le mariage entre Carlos V et sa cousine, Isabelle de Portugal, sœur de Juan III de Portugal. L’empereur arriva à Séville le 10 mars 1526 pour rencontrer sa promise et, fasciné par sa beauté, précipita son mariage aux premières heures du 11 mars, la veille du Dimanche des Rameaux. La Semaine Sainte fut célébrée avec plus de solennité que jamais et, après celle-ci, furent célébrés dans la ville de grandes festivités comprenant des joutes, des taureaux et des fêtes populaires jusqu’à ce qu’il s’en aille, le 13 mai. Des grandes figures telles que Baltasar de Castiglione, Juan Boscán, Garcilaso de la Vega ou Andrés Navagero assistèrent aux noces.

 

Partager sur: LinkedIn

Outils

Changer la langue

Español English Français Deutsch Italiano

Le Temps à Séville

Moyenne annuelle
18,6 oC
Ensoleillé
Calendrier Professionnel

Agenda culturel

juillet 2019

1 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
2 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
3 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
4 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
5 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
6 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
7 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
8 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
9 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
10 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
11 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
12 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
13 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
14 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
15 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
16 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
17 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
18 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
19 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
20 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
21 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
22 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
23 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
24 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
25 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
26 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
27 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
28 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
29 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
30 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
31 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Noches en los jardines del Real Alcázar
En cours de chargement…

Transports

Vols

MTWTFSS London
MWFS Paris
TTS Roma

Chemin de fer

MTWTFSS Madrid
MTWTFSS Barcelona

Localisation

Situación de Sevilla, España, Europa
Compromiso de Calidad Turística
Conception ADE | Développement VNF