En 1401, le Chanoine décida de: bâtir une autre église tellement belle qu’il n’y en aurait pas de semblable et qu’elle atteigne la grandeur de Séville

Ignorer le contenu

Navigation secondaire

Accueil > Monuments > La Cathédrale de Séville
SITE Spain Convention Bureau ICCA GMIC

Monuments

La Cathédrale de Séville

La Cathédrale de Séville

En 1401, le Chanoine décida de « bâtir une autre église tellement belle qu’il n’y en aurait pas de semblable et qu’elle prétende et atteigne la grandeur et l’autorité de Séville et de son église telle ».

C’est la troisième plus grande au monde, après San Pedro au Vatican et San Pablo à Londres. Soixante piliers soutiennent ses 68 voûtes à nervures. Elle compte plus de 30 chapelles, en plus d’autres pièces comme la Salle des Ornements, l’Antechapitre, la Salle Capitulaire, la Sacristie Majeure et celle des Calices, le Chœur et de nombreux autels.

Cinq siècles de travaux

Cinq siècles de travaux La Cathédrale de Séville se lève sur la grande mosquée almohade. En 1401, le Chanoine décida de « bâtir une autre église tellement belle qu’il n’y en aurait pas de semblable et qu’elle prétende et atteigne la grandeur et l’autorité de Séville et de son église telle que la raison l’ordonne ». La Cathédrale sévillane possède une grande collection d’œuvres d’art avec des sculpteurs tels que Mercadante, Fancelli ou Montañes et des peintres tels que Campaña, Zurbarán ou Goya. Outre cela, on trouve également l’extraordinaire stalle, l’orgue baroque, les vitraux, l’orfèvrerie, les céramiques, la riche collection de livres de chœur, d’ornements saints, etc. La liturgie de la Cathédrale est magnifique durant le Triduum, l’octave du Corpus Christie ou celle de l’Immaculée, avec la danse unique que les Seises exécutent dans le Grand Autel. Les restes de Christophe Colomb reposent depuis 1902 dans le monument funéraire conçu par Arturo Mélida.
Cinq siècles de travaux Elle possède cinq nefs avec des chapelles entre les contreforts et une partie supérieure plate. Réalisée en pierre, elle rompt avec la tradition mudéjare qui utilise la brique. On ne connaît pas avec certitude l’auteur des plans de la Cathédrale, ni de ceux qui y participèrent. Les plans ont pu être tracés par Alonso Martínez, maître principal de la Cathédrale à la fin du XIVe siècle, ou des maîtres Isambret et Carlin qui travaillèrent à partir de 1434. A ceux-ci s’ajoutent des noms tels que Juan Norman, Juan de Hoces, Simón de Colonia, Alonso Rodríguez ou Gil de Hontañón qui termina la construction de la Cathédrale gothique. Durant le XVIe siècle, telles un miroir du pouvoir et de la pensée humaniste, plusieurs dépendances annexes de style renaissance furent construites par d’excellents architectes tels que Diego de Riaño, Martin de Gaínza, Hernán Ruiz II ou Asensio de Maeda. Durant les siècles suivants, de nouveaux bâtiments continuèrent à être ajoutées jusqu’à ce qu’en 1929 le Pabellón de Oficinas soit terminé.

La Giralda

Entre 1558 et 1568, Hernán Ruiz II bâtît le magnifique clocher renaissance qui se mélange aux formes musulmanes.

La Giralda En 1184, Ahmad Ibn Baso décida de la construire en pierre et, pour cela, d’utiliser des pierres d’origine romaine, comme on peut les voir sur la base de la tour. Son successeur, Alí de Gomara, utilisa des briques. Les murs sont ornés de losanges en haut-relief, « sebka », et de fenêtres avec des arcs lobés ou en fer à cheval, alternativement. Pour commémorer la victoire d’Alarcos, le couronnement de la tour fut orné de quatre pommes dorées, qui furent terminées en 1198. En 1356, elle fut démolie par un tremblement de terre et, en 1400, elle fut remplacée par un clocher contenant la première cloche-horloge publique d’Espagne. Entre 1558 et 1568, Hernán Ruiz II bâtît le magnifique clocher renaissance qui se mélange aux formes musulmanes.
La Giralda Il est constitué, tout d’abord, par le Corps des Cloches, qui fait la même largeur que l’ancien minaret. Les espaces entre ses treize pilastres sont décorés d’azulejos noirs de formes variées. Au dessus, se lèvent des piliers de brique qui forment cinq creux sur chaque côté. Le creux central est couvert par un arc et par des linteaux et, sur chaque côté se trouve une ouverture circulaire. Au dessus, se trouve un parapet avec des cloches de verre et des vases, connu sous le nom de « carambolas ». Dans chaque coin se trouve une sphère de bronze à laquelle furent ajoutées en 1751 les fleurs de lys qui symbolisent le Chapitre de la Cathédrale. La cloche de 1400 est placée dans le Corps de l’Horloge. L’épigraphe suivant apparaît sur la frise «TURRIS FORTISSIMA NOMEN DNI PROBERB18”, venant du proverbe 18 : « Le nom du Seigneur est une tour forte ». Le Corps du Puits possède huit piliers décorés d’azulejos noirs et, enfin, le Corps Circulaire sert de base à la girouette, le Giraldillo. Luis de Vargas le conçut, Juan Bautista Vásquez « le Vieux » le façonna et Bartolomé Morel le moula en bronze. C’est une des plus belles créations de la Renaissance espagnole et elle transpose le modèle mythologique de Palas Atenea en une croyance Chrétienne, le Triomphe de l’Eglise. La Giralda mesure 96 mètres de hauteur et possède 35 rampes qui permettent de monter jusqu’au clocher.

Les Portes

Neuf portes donnent accès aux nefs de la Cathédrale.

Portes Neuf portes donnent accès aux nefs de la Cathédrale. Au pied du temple, on trouve la Puerta del Bautismo et celle del Nacimiento, avec des sculptures réalisées par Lorenzo Mercadante de Bretaña et Pedro Millán et qui datent du XVe siècle. La Puerta de la Asunción a été réalisée par Fernando Rosales (1829-1831) avec des reliefs de Ricardo Bellver (1882-1884). A l’extrémité supérieure, la Puerta de Palos et celle de las Campanillas sont de Miguel Florentín (1520-1523) et, à la croisée du transept, la Puerta de la Concepción (1895-1928) et celle del Príncipe (1887-1895) sont toutes deux de Adolfo Fernández Casanova et les sculptures de Adolfo López. A celles-ci il faut ajouter celle de la paroisse du Sagrario et celle du Lagarto.
Portes La Puerta del Nacimiento est également appelée Puerta de San Miguel en raison de sa proximité avec l’ancien collège du même nom. Le relief de la Natividad del Señor est situé dans son tympan et dans son archivolte on peut voir des prophètes assis et des anges avec des instruments de musique. L’ensemble est complété par six statues qui représentent San Juan, San Marcos, San Laureano, San Mateo, San Lucas et San Hermenegildo. Elles sont les œuvres de Lorenzo Mercadante (1464-1467), sauf les deux prophètes qui sont de son disciple Pedro Millán, qui continua son travail. La Puerta del Bautismo a été construite par Carlín vers 1450. Les sculptures sont de Pedro Millán et de Lorenzo Mercadante. Les six saints situés de par et d’autre de l’entrée sont remarquables. La Puerta de la Adoración de los Reyes ou de los Palos date de 1480. Le statuaire, en terre cuite, date de 1520. Il est l’œuvre de Miguel Florentín est de Miguel Perrín.

Les Vitraux

L’ensemble des vitraux constitue la meilleure collection renaissance qui soit en Espagne.

Vitraux L’abondante lumière de Séville pénètre dans la Cathédrale à travers plus de 100 vitraux. Ils laissent passer une lumière tamisée qui s’entremêle à la pénombre, créant ainsi une atmosphère agréable et pleine de nuances qui invite à la méditation et à déambuler entre les nefs. Les vitraux les plus anciens possèdent les remplages caractéristiques du style gothique. Ceux-ci ont disparus à la période renaissance dans le but de représenter non seulement les personnages mais aussi les scènes. L’ensemble des vitraux constitue la meilleure collection renaissance qui soit en Espagne. Enrique Alemán (1478-1483) fut le premier des maîtres à les concevoir, et après lui, Juan Jacques (1510-1520), Arnao de Vergara (1525-1536) qui leur donnèrent un style renaissance, travail que continuèrent son frère Arnao de Flandes (1534-1557), Carlos de Brujas (1558) et Vicente Menardo (1560-1578).

L’Autel Principal

L’Autel Principal Sa grandeur donne l’illusion de voir une cascade de lumière dorée, et ce n’est qu’après l’avoir regardé attentivement que l’on se rend compte de la perfection iconographique qu’il nous offre. De style gothique, bien que son couronnement soit de style renaissance, le Retable Majeur de la Cathédrale est considéré comme le plus grand au monde. Le flamand Pierre Dancart le conçu en 1480 et il fut terminé en 1564 grâce à la participation de nombreux artistes. Il est présidé par la Virgen de la Sede, très belle icône religieuse du XIIIe siècle, sculptée en bois et recouverte d’argent, à l’exception de sa tête et de ses mains en plaqué or. A ses côtés, des reliefs représentent de curieuses vues de la ville et de la Cathédrale.
L’Autel Principal L’œuvre sculpturale du retable majeur est, essentiellement, une mise en scène complète de la vie de la Vierge et du Christ. Elle est recouverte d’un auvent d’apparence mudéjare formé d’octogones entrelacés. Sur celui-ci, se trouve une poutre avec les sculptures des Apôtres et la Quinta Angustia. D’extraordinaires images religieuses du XIVe siècle, el Cristo del Millón, la Virgen et San Juan complètent le retable.

Virgen de la Antigua

Imitant Christophe Colomb, qui appela ainsi une des îles qu’il avait découvertes, les voyageurs partant pour l’Amérique prièrent devant elle.

Virgen de la Antigua La virgen de la Antigua date du XIVe siècle et suit le modèle byzantin de « Virgen Conductora » dans lequel Marie apparaît comme guide de Jésus. La posture de la Vierge imite l’inclination des figures d’ivoire. Une femme prie à ses pieds, probablement Leonor de Alburquerque, femme de Fernando de Antequera. Imitant Christophe Colomb, qui appela ainsi une des îles qu’il avait découvertes, les voyageurs partant pour l’Amérique prièrent devant elle, propageant ainsi leur dévotion sur tout le continent. Ainsi, les drapeaux des pays américains furent déployés en 1929 et, encore aujourd’hui, sont hissés dans la chapelle. De plus, le sépulcre du cardinal Diego Hurtado, œuvre de Fancelli qui date de 1508 est d’un grand intérêt. En face, le Duc Cornejo bâtit le sépulcre de l’archevêque Salcedo et Azcona imita le style de ce dernier.

Cardenal Cervantes

Elle possède des sépulcres de grande qualité artistique comme celui du cardinal Cervantes.

Cardenal Cervantes La Cathédrale tient également une fonction funéraire, possédant des sépulcres de grande qualité artistique comme celui du cardinal Cervantes. Situé dans la chapelle de San Hermenegildo, il fut terminé par Mercadante en 1458.

Chapelle Royale

La Virgen de los Reyes reçoit une grande dévotion de la part des sévillans et le matin du 15 août, on célèbre sa procession, qui réunit beaucoup de fidèles.

Chapelle Royale Elle fut conçue par Martín de Gaínza en 1551 et, après sa mort, Hernán Ruiz II construisit la coupole décorée de bustes en 1557. La patronne de l’archevêché de Séville, la Virgen de los Reyes, préside la Chapelle. Cette Vierge du XIIIe siècle vient probablement de France et, selon la tradition, serait un cadeau du roi Saint Louis de France à son cousin Saint Ferdinand. C’est une image habillée, dont la tête et les bras sont articulés et qui possédait un mécanisme intérieur qui leur permettait de bouger. Une légende inscrite sur la partie supérieure de son autel explique la provenance de son nom «Celle pour qui les rois règnent ».
Chapelle Royale La Virgen de los Reyes reçoit une grande dévotion de la part des sévillans et le matin du 15 août, on célèbre sa procession qui réunit beaucoup de fidèles. Le cercueil d’argent (1690-1701) de Juan Laureano de Pina accueille le corps momifié du roi Saint Ferdinand (1201-1252), conquérant de la ville en 1248, et porte la couronne donnée par Philippe V. Le sépulcre d’Alphonse X le Savant se trouve sur le côté de la Chapelle (le cœur et le sein sont gardés dans la Cathédrale de Murcie) en face de sa mère, Beatriz de Suabia. En bas de l’autel principal se trouve la crypte avec les restes de Pedro I, ceux de sa femme María de Padilla et d’autre membres de la famille royale.

Sacristía Mayor

Diego de Riaño conçut en 1528 la Sacristie Principale comme un grand espace diaphane avec une décoration plateresque exubérante qui représente des scènes qui vont de la Genèse à l’Apocalypse.

Sacristía Mayor Diego de Riaño conçut en 1528 la Sacristie Principale comme un grand espace diaphane avec une décoration plateresque exubérante qui suit un schéma théologique complet de représentation de scènes qui vont de la Genèse à l’Apocalypse. Après sa mort en 1534, Martín de Gaínza continua ses travaux qu’il termina en 1543. La disposition de la sacristie prend la forme d’une croix grecque, recouverte de coupoles soutenues par des pendentifs. Les pilastres et les colonnes sont décorés de style grotesque et, sur la corniche, sont représentés les vertus, les pères de l’église et les saints de Séville.
Sacristía Mayor Sur les voûtes apparaissent les juges, les prêtres, les prophètes et les patriarches de l’Ancien Testament, les apôtres et les évêques. La chapelle est décorée de scènes du Jugement Final et la lanterne, représente Dieu le Père. La Sacristie est complétée par une triple chapelle avec des reliefs de l’Assomption, à qui la Cathédrale est dédiée. Elle accueille une grande collection d’œuvres d’art, telles que la Descente (1548) de Pedro de Campaña, San Isidoro et San Leandro (1655) de Murillo, Santa Teresa (1650) de Zurbarán, le Martyre de San Lorenzo (1655) par Lucas Jordan, l’Immaculée de Alfonso Martínez (XVII), San Fernando (1671) de Pedro Roldán… On y trouve également la magnifique Custodia (1580-1587)en argent de style renaissance de Juan de Arfe. Elle mesure près de quatre mètres de hauteur et fait procession lors des festivités du Corpus dans les rues du centre de Séville.

Salle Capitulaire

Elle a été conçue par Hernán Ruiz II vers 1561. L’innovatrice forme ovale de son plafond a été inspirée par le fameux « Traité d’Architecture » de l’italien Sebastiano Serlio.

Salle Capitulaire La Salle Capitulaire maniériste a été conçue par la grand Hernán Ruiz II vers 1561 et achevée par Alonso de Maeda en 1592. L’innovatrice forme ovale de son plafond a été inspirée par le fameux « Traité d’Architecture » de l’italien Sebastiano Serlio. De même, les dessins sur le sol présentent de grandes similitudes avec la place du Capitole à Rome réalisée par Miguel Ángel. Une magnifique collection de reliefs entoure la salle. Ceux-ci dépeignent les principes théologiques du chanoine humaniste Francisco Pacheco, expliqués par des inscriptions en latin qui les accompagnent.
Salle Capitulaire Construits entre 1582 et 1590, on ne voit aujourd’hui que la blancheur de la pierre qui a perdu sa couleur d’origine. Juan Bautista « le Vieux » et Diego Velasco partagent la conception des reliefs verticaux qui alternent avec d’autres reliefs horizontaux de plus petite forme, réalisés par Marcos Cabrera. Le relief de la Asunción, que l’on attribut à Vázquez est le plus beau de tout l’ensemble. En 1668, Murillo peignit sur la voûte huit images de saints en relation avec Séville et une magnifique Immaculée qui donne un sentiment d’apesanteur, renforcé par la hauteur à laquelle se trouve la peinture. Dans l’œuvre de Murillo on peut voir l’évolution de l’iconographique de l’Immaculée, dont la dévotion mariale produisit des passions inattendues entre les sévillans défenseurs et leurs opposants au XVIIe siècle.

L’Immaculée

Martínez Montañés est considéré comme l’un des meilleurs sculpteurs espagnols de tous les temps. Il représente la symbiose la plus parfaite entre le classicisme et le baroque.

L’Immaculée Mateo Vázquez de Leca demanda la réalisation du Christ de la Clémence en 1603: « Le dit Christ crucifié doit être vivant avant de mourir avec la tête inclinée du côté droit, regardant ceux priant à ses pieds, comme si le Christ lui-même leur parlait et comme si il se plaignait lui-même des souffrances de celui qui prie pour lui ». Juan Martínez Montañés sculpta une des plus belles œuvres d’art espagnole avec ce Christ de style classique. Vázquez de Loca et Montañes moururent tous deux de la grande peste de 1649. La grandiose Immaculée de Montañes, taillée en 1631, est connue sous le nom de Cieguecita (la petite aveugle) parce que ses yeux sont entrouverts et son regard bas.

Christophe Colomb

Ses restes sont arrivés à Séville le 19 janvier 1899 à bord du yacht royal Giralda. On doit le monument funéraire de Christophe Colomb à Arturo Mélida.

Christophe Colomb En 1485, Christophe Colomb s’installa à Séville, où il résida de manière ponctuelle afin d’obtenir des aides pour ses projets visionnaires qui le conduisirent à la découverte de l’Amérique. A Séville il reçut l’hospitalité des moines de la Cartuja et l’aide du Duc de Medinaceli. La date du 12 octobre 1492 représenta une ère nouvelle pour l’Histoire Universelle. Séville, où Colomb rentra le 31 mars 1493, devint une figure incontestable de l’aventure américaine et la porte des richesses du Nouveau Monde avec son monopole sur le trafique avec les Indes. Après la mort de Colomb à Valladolid en 1506, on ramena son cadavre à la Cartuja d’où, selon la volonté du testament de l’Amiral, il fut emmené à Saint Domingue. En 1796, il fut transporté à La Havane, où il resta jusqu’à ce que l’Espagne perde Cuba. Ses restes furent amenés à Séville le 19 janvier 1899. On doit le monument funéraire de Christophe Colomb à Arturo Mélida. Il représente quatre porteurs transportant le cercueil, avec les armes de Castille, León, Navarre et Aragon.

Patio de los Naranjos

La Porte de San Pedro était la porte principale de l’ancienne Mosquée et par celle-ci on accédait au patio de las abluciones, aujourd’hui patio de los Naranjos (le patio des Oranges).

Patio de los Naranjos La Porte de San Pedro était la porte principale de l’ancienne Mosquée et par celle-ci on accédait au patio de las abluciones, aujourd’hui patio de los Naranjos (le patio des Oranges). Les portes sont en bois et recouvertes de plaques de bronze sculptées d’entrelacs, d’ornements en plâtre et d’inscriptions arabes. Miguel Florentín réalisa les figures de la Anunciación, celle de San Pedro et celle de San Pablo en plus des reliefs de l’Expulsion des Marchands du Temple, qui fait clairement allusion aux marchands qui envahir les marches de la Cathédrale, ce qui fut à l’origine de conflits entre ces derniers et le Chanoine. Le patio de los Naranjos dispose de six rangées d’orangers qui recouvrent le patio et qui sont reliées par des petits fossés d’irrigation en brique. Au centre se trouve une fontaine octogonale en marbre d’origine romaine.
Partager sur: LinkedIn

Outils

Changer la langue

Español English Français Deutsch Italiano

Le Temps à Séville

Moyenne annuelle
18,6 oC
Ensoleillé
Calendrier Professionnel

Agenda culturel

octobre 2019

1 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
2 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -[Début] ¡Ay! Utrera Enclave Flamenco -¡Ay! Utrera Enclave Flamenco
3 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -¡Ay! Utrera Enclave Flamenco
4 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -¡Ay! Utrera Enclave Flamenco -[Début] Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
5 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -¡Ay! Utrera Enclave Flamenco -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
6 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -[Fin] ¡Ay! Utrera Enclave Flamenco -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
7 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
8 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
9 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
10 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
11 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
12 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
13 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -[Fin] Festival marítimo de barcos históricos para conmemorar el V Centenario de la Primera Vuelta al Mundo
14 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
15 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
16 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
17 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
18 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
19 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
20 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -Urban Voices
21 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
22 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
23 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
24 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
25 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
26 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
27 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
28 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -[Début] Sevilla New Space Forum -Sevilla New Space Forum
29 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón -[Fin] Sevilla New Space Forum
30 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
31 -Cita con las Músicas 2019 -Cita con las Músicas 2019 -Faraón
En cours de chargement…

Transports

Vols

MTWTFSS London
MWFS Paris
TTS Roma

Chemin de fer

MTWTFSS Madrid
MTWTFSS Barcelona

Localisation

Situación de Sevilla, España, Europa
Compromiso de Calidad Turística
Conception ADE | Développement VNF